L’argile, du creux aux presses

Les ouvriers creusaient à la pioche dans les couches d’argile. La matière était ensuite transportée dans des wagonnets. Quand ceux-ci arrivaient à l’usine, les ouvriers déversaient l’argile dans des bassins remplis d’eau pour qu’elle se mouille. Ils disaient qu’ils faisaient « pourrir l’argile ». En fait, ils la laissaient décanter pour que les cailloux qui y étaient mêlés, étant plus lourds, tombent au fond. Une fois cette opération terminée, ils formaient des boules d’argile qu’ils appelaient des « pâtons » et les pétrissaient comme du pain. Ensuite, ils plaçaient ces pâtons dans les presses pour fabriquer les tuiles. Après un temps de séchage, les tuiles allaient dans les fours pour cuire et durcir.

Marwan

L’atelier des presses (archives SGTM)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s