L’estampille mystérieuse

Une estampille est une sorte de logo qu’un fabriquant grave ou imprime sur son produit. Toutes les marques de tuiles et de briques du Bassin de Séon avaient leur estampille : l’abeille, le papillon, le lion, la croix de malte, etc.

Cet après-midi, le maître a apporté en classe un morceau de tuile sur lequel il y avait une estampille qu’il n’arrivait pas à identifier car elle était presque effacée.

Notre estampille mystérieuse

Cette estampille ne ressemble à aucune de celles que nous avions découverte auparavant. Le maître nous a proposé de chercher ensemble à l’identifier. Nous l’avons d’abord examinée chacun à l’œil nu. Ensuite, nous avons écrit sur notre cahier de brouillon toutes les idées auxquelles nous avions pensé pendant l’observation. Quand nous avons échangé nos idées, l’image d’un bateau navigant sur une mer agitée est ressortie en majorité, car on voyait clairement des vagues et on distinguait des voiles. Nous avons ensuite utilisé des loupes pour tenter de découvrir d’autres détails, mais en grossissant l’image, on perdait la vision d’ensemble et cela ne nous aidait pas à préciser notre hypothèse : il s’agissait bien d’un bateau, mais quel type de bateau ?

Alors, Romain a eu l’idée de réaliser une empreinte de l’estampille sur une feuille de papier. C’est simple et efficace : on applique la feuille sur l’estampille et on colorie par dessus au crayon gris. Le maître nous a dit que les archéologues faisaient exactement cela quand ils voulaient relever une inscription sur un objet ancien.

Le résultat nous a permis de confirmer et de préciser notre hypothèse de départ : il s’agit bien d’un bateau à voile, naviguant sur une mer agitée ; un bateau avec au moins deux mâts,  comme il en naviguait à l’époque de la marine à voile.

Technique du crayonnage

Pour obtenir une meilleure empreinte, nous avons ensuite badigeonné l’estampille avec de l’encre rouge, puis nous nous en sommes servis comme d’un tampon pour l’imprimer sur une feuille blanche. Le résultat était intéressant, mais ne donnait pas plus de précision qu’avec le crayon gris :

Technique de l’empreinte

C’est après avoir lavé le morceau de tuile que nous avons obtenu, sans le vouloir, la meilleure image de l’estampille. En effet, de l’encre était restée accrochée à certains détails du dessin et l’image d’ensemble apparaissait presque nette, au point qu’on pouvait en faire un croquis.  C’est ce que nous avons fait ensuite, après avoir photocopié le morceau de tuile pour chacun :

Photocopie du tesson, après lavage. De l’encre est restée, faisant ressortir le relief de l’image

Dessin de Keyllian

Dessin de Luka

Même si le sujet de l’estampille est maintenant bien identifié, celle-ci reste encore mystérieuse pour nous car elle ne correspond à aucune des marques que nous connaissons. Alors, si vous avez des informations sur une marque de tuile qui aurait utilisé un ancien bateau à voile comme estampille, n’hésitez pas à nous en faire part.

Marwan, Luka, Assia, Laura, Romain, Saoirse, Keyllian, Jenna, Marla, Loïc et Farès

 

 

Publicités
par tempsdesluttes Posté dans Ateliers

Un commentaire sur “L’estampille mystérieuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s