La fabrication des mallons

Pour fabriquer des mallons, on faisait d’abord passer les pastons d’argile dans deux presses qui en faisaient des carreaux rectangulaires. Puis, les ouvriers les transportaient au séchoir. Après, le séchage, il y avait « l’engobage » : les carreaux étaient trempés dans de l’argile très rouge qui leur donnait la couleur si particulière du carrelage provençal, avec sa surface très lisse. Là, les mallons étaient frappés sur une pierre (un marbre), un par un, pour que toute l’eau s’égoutte et que les deux argiles adhèrent bien.
Ensuite, les mallons passaient entre deux rouleaux de cuivre imprégnés de pétrole pour qu’ils restent humides : un lisse pour le dessus et un autre rayé pour le dessous, afin que le ciment adhère bien au carreau au moment de la pose.
À ce moment de la fabrication, le mallon faisait 23 cm x 23 cm. Donc, il fallait le tailler pour qu’il fasse 20 cm x 20 cm. Il y avait une presse avec quatre lames. Ces lames ne descendaient pas en même temps. Elles coupaient une par une le mallon à 20 cm. Cela faisait quatre mouvements et le carreau était coupé. L’estampille de la tuilerie Barthélémy Fenouil était une tour. Elle se mettait à la fin.

Saoirse, Laura, Merwan, Alexandre

presse eliott001
Une presse. Dessin d’Elliot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s